MA ROQUINERIE

"laissez l'onde aller légère aux sources du souvenir...c'est là que se trouve le meilleur à venir" kb

vendredi, juin 01, 2007

20000 lieues dans le shplouc ou la lettre à Leblase



J'avoue que le but primaire (et loin d'être primate puisque ne véhiculant aucun échange en monnaie de singe) de ce post, est de promouvoir le blog de Leblase, en proie à la démangeaison du p'tit doigt sur la souris en purulence gratteuse encline à la suppression définitive de son shplouc...ce qui serait une grosse perte pour la blogosphère mondiale. je sais qu'on en arrivera tous là tôt ou tard mais faisons durer un petit peu plus longtemps le plaisir.








Cher Leblase,

Très content d’avoir retrouvé mes chaussons, je festoyais l’évènement à grands coups de reins allègres dans ce jeu primaire et Ô combien primordial de la bête à deux dos, rendant ainsi le plus naturel des hommages aussi bien à la vie qu’à mon affable compagne qui supportait sereinement depuis de longues années déjà mon multitribulationnisme égareur de chaussettes.

Pourtant, tout concentré que j’étais dans ma noble tâche à toucher le fond, une partie de moi, apparentée à la matière spongiforme que d’aucuns identifient sous le nom de cervelle, ne pouvait se détacher, par je ne sais quelle cyber-atteinte, de ton abyssal questionnement qui tout en cherchant à toucher le fond des choses à la manière d’un capitaine naît mots , se révélait à moi, en même que l’explosion libérant mon « Kundalini », dans toute sa détresse sous jacente

- mon dieu ! soufflai-je dans mon tuba

- ouiiiiii ! répondit dans une intonation scaphandre, celle que tu personnifias sous un stéréotype fatmique

Elle était pourtant loin de s’imaginer qu’outre signifier l’atteinte d’un plaisir certain, la formule émise en râle, n’en véhiculait pas moins une profonde compassion pour l’être humain qui transcendait la virtuelle appellation de Leblase et qui formulait, inconsciemment, son appel de détresse à la manière d’un homme appartenant désormais à la mer.


"Ce coup-ci, je crois que j'ai touché le fond"

Leblase, sous le bonnet de J.Y Cousteau


Pourtant je ne connaissais même pas son vrai nom. Mais avons-nous besoin d’un nom pour donner libre cours à notre élan compassionnel ? Je le connaissais seulement par ses écrits, comme je connais, et conçois, Laseine tel un frère que j’aime par le lien d’une mémoire culturelle ancestrale qui nous relie faisant qu’une part de chacun existe dans l’autre.

« J'espère que vous n'allez pas passer votre vie sur le Net.
Mais il est possible que vous y passiez votre mort. »


C’est sans aucun doute ce préambule qui me mit la puce à l’oreille et me poussa au grattage furibond, outre auriculaire, me poussant à entrevoir que le taulier se parlait en fait à lui-même et que dans un assemblage kaléidoscopique, nous étions des fragments de miroir ou chacun tente de s’entrapercevoir.

Dans cet amalgame émotionnel, je réalisai qu’une partie de moi (et là c’est pas des chaussons) vivait désormais sur le net. Cela voulait-il dire qu’une partie de moi était en train de mourir dans le réel de ma vie ? Que toute implication de plus en plus active dans le net revenait à une démission du réel ? Sommes nous effectivement en train de suivre le pernicieux cheminement menant à je ne sais quel temple du soleil dans un inexorable processus d’in-sectisation ? Quels seraient alors les moyens d’une dé-insectisation ?

Cher Leblase, frère de secte, je sais! Là où j’étais censé apporter quelques fragments de réponse je ne fais encore que creuser dans le questionnement mais, comme tout le monde le sait désormais si bien grâce à ton merveilleux shplouc :


"c’est en creusant qu’on touche le fond"


Et s’il est un mythe qui a encore de l’avenir, ce sont les SECTES….et croyez moi ou non le meilleur SECTICIDE reste l’ANTI-MYTHE

peut-être alors deviendrons frères (soeurs pour complex* suite à sa transformation) pour de bon...


kb…en plongée

* Complex : troglodyte du shplouc Leblasien

8 commentaires:

  • À 8:56 PM , Anonymous mehdi7 a dit...

    Kb -> D'une, j'admire ta capacité à te questionner sur autre chose que "Tu la sens celle là, tu la sens?" lorsque tu fais des choses que la décence m'empêcher ici d'évoquer.
    De deux, je comprend confusement ton questionnement, et j'y adhère naturellement.
    De trois, je propose que l'on ligote Leblase sur sa chaise et qu'on le séquestre en le menaçant de le priver de rosée, pour l'obliger à garder son poste d'éclaireur avant-coureur de je ne sais quoi.
    J'ai découvert ce blog d'une richesse aussi dense qu'un trésor. Un blog où chacun apporte sa perle. Et il y a un respect énorme pour les intervenants. Leblase est quelqu'un qui tire son monde vers le haut, qui respecte l'histoire de chacun, sa pensée.
    Mais en fait, la raison qui me pousse à soutenir ce site c'est que d'après mes calculs, la mort de cette étoile provoquerait un vide, un trou noir spatio temporel dans une grande partie de l'Univers blogonique, qui créerait une menace pour tout vaisseau bloguien passant à proximité. Et comme je ne suis qu'à 100.000 mots-lumières de là...

     
  • À 2:44 PM , Blogger Imaaane a dit...

    je n'ai pas vraiment senti que leblase, veuille fermer son blog (touchons le bois)..je pense juste qu'il est un petit peu frustré du fait, que le débat concernant son dernier post n'a pas vraiment démarré, même au bout du 200ème com..bilett dérangeant peut être..
    de ma part, j'ai du mal a bien saisir le truc de la chose..:)
    de toute façon, ça reste toujours un plaisir de plonger das le shplouc..

     
  • À 9:53 PM , Blogger Najlae a dit...

    je m'inquiète que de tels questionnements te poursuivent dans de tels moment :)
    je ne sais pas si le cyber-involvement induit forcément la mort de bouts de nous dans la réalité.tout ce que je sais,c'est que l'amalgame émotionnel n'est pas si facilement arrivé.ou s'il arrive,c'est qu'il y a de bonnes prédispositions basées sur plus de choses réelles que virtuelles.
    en tous cas,je plonge la tête la première dans le "processus d’in-sectisation ".
    Na7lae

     
  • À 10:09 PM , Blogger Najlae a dit...

    manque un s.
    fatiguée.
    bzzzzz

     
  • À 5:50 PM , Anonymous leblase a dit...

    Cher kb,
    Je trouve scandaleux que tu aies sorti cette très ancienne photo de moi, qui n'est pas ressemblante du tout.
    D'abord parce que je ne porte plus de scaphandre au lit: c'est un mythe.
    Je veux bien que chacun entretienne autant de légendes qu'il le voudra, après tout on sait que les mythes au logis favorisent une vie de couple harmonieuse mais en l'occurence je m'insurge, comme on dit à Fallujah.
    En effet, au lit je porte une casquette (et des chaussures ) de golf, ainsi que dans sa grande sagesse François Mitterrand me conseilla de faire, quelques soixante-dix ans avant sa tragique et inattendue disparition dûe à la vieillesse.
    D'ailleurs, uujourd'hui que nous sommes à moins de soixante-dix ans avant la disparition de Nicolas Sarkozy, je note que celui-ci ne m'a toujours pas laissé de message empreint de sagesse: ça en dit long sur la différence d'envergure entre les deux hommes, non?
    Je suis très touché (jusqu'au fond ça va de soi) par ton billet et par les commentaires que, dans ta grande bonté, tu as autorisé Mehdi et Imane à écrire. Tu connais ma position: ce sont les commentateurtrices qui font ce shplouc, et c'est cette étonnante rencontre de gens aussi talentueux que bons pour l'asile qui me pousse péniblement à écrire de temps à autre un nouveau billet que personne, bien entendu, ne lira.
    Cependant, je puis te révéler un scoop: nous sommes à moins de soixante-dix ans de la disparition tragique du shplouc.
    Et comme dirait Loula: Mwah
    (et à part ça, j'avais écrit un autre commentaire qui a -tragiquement of course-disparu)

     
  • À 9:07 AM , Anonymous kb a dit...

    cher Leblase,
    ce qu'apparemment dans sa grande sagesse son éminence et vénérable François mitterand a bien évité de te dire, cachotier comme il était, c'est que pour faire un golf il faut dix huit trous...bon neuf si c'est un mini mais connaissant ton penchant d'aller au fond des choses je doute que tu puisses te satisfaire de cette version allégée.
    Je subodore donc que les 17 soubrettes hongroises (pour ne pas éveiller les soupçons de Sarkosy)que t'as engagé au noir sous prétexte d'aider la sirène dans les tâches d'entretien de ta propriété de Denoeux-l'Inflexible, ne serviront en fait qu'a agrandir le champ de tes overswings...
    que la partie te soit bonne :))

     
  • À 12:08 PM , Blogger Loula la nomade a dit...

    Leblase a cité mon mwah nanananère nananère:-)
    se laisser aller, man qu'est-ce que j'aimerais planter ma tente chez Leblase et voguer à courant et contre-courant juste pour le plaisir de lire et pianoter.
    Mwah

     
  • À 3:13 AM , Blogger _BrainDamage_ a dit...

    Shploucophile égalament

    Lablase est tordant et le schplouc pas si bête, je dirais même plus, pas bête pour un schplouc.
    Alors Leblase si tu nous entends, je crois que le message est passé : ON VEUT UNE SCHPLOUSECTE (avec forfait d'abonnement annuel si possible garanti).

    B. Damage

     

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil